21 novembre 2017

SOCIÉTÉ > « Malgré les années, la misère et l’exclusion sociale sont toujours là ».

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 11 h 31 min

« Les Restos du Cœur » reprennent du service.

1société

C’est ce matin que l’association a donné le coup d’envoi d’une nouvelle campagne de distribution de nourriture aux plus démunis, en présence d’Emmanuel Macron.

Les stocks sont faits et les bénévoles prêts à distribuer les denrées.

Ce mardi marque le lancement officiel de la 33ème saison des « Restos du Cœur ».

Cette année encore, l’association ouvrira les portes de ses 2 000 centres dans le pays pour nourrir ceux qui ont faim.

L’hiver dernier, plus de 135 millions de repas ont été distribués à travers toute la France.

Cette année, l’association, qui lutte contre la pauvreté et l’exclusion, depuis sa création en 1985 par Coluche, reçoit un hôte de marque puisque c’est Emmanuel Macron qui a donné le coup d’envoi de la campagne depuis le centre de la Grange aux Belles, à Paris.

Le président de la République a axé la lutte contre la pauvreté sur les enfants.

« Malgré les années et la mobilisation de quelque 71 000 bénévoles, la misère et l’exclusion sociale sont toujours là » assure le secrétaire général des Restos du cœur, Jean-Claude Guesdon.

« Elles changent un peu de forme. Il y a de plus en plus de personnes seules, de femmes seules avec des enfants, des personnes à la rue ».

Le secrétaire général a fait part de ses inquiétudes concernant le manque de bénévoles dans les rangs de l’association.

« Il en faudrait plus. Les restaurants sont ouverts toute l’année pour les trois-quarts. Il y a une campagne estivale que nous avons beaucoup développée, parce que le besoin se fait ressentir tout au long de l’année. Donc, nous lançons aussi une campagne de recrutement de bénévoles. C’est un sujet constant de préoccupation pour nous ».

POLITIQUE > Les Constructifs franchissent une étape supplémentaire.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 9 h 04 min

Les Constructifs vont lancer leur propre parti politique.

1Franck-Riester

Baptisé, « Agir, la droite constructive », il devrait voir le jour avant le premier tour pour la présidence des Républicains.

Le 31 octobre dernier, après plusieurs semaines de confusion, Les Républicains ont finalement exclu les quatre ministres et responsables Constructifs : Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Thierry Solère et Franck Riester.

Ils ont également « acté le départ » d’Édouard Philippe.

Si certains n’excluaient pas de former un recours, c’est surtout l’idée d’un nouveau mouvement politique qui semblait s’imposer chez les LR « pro-Macron ».

Le sujet n’aura visiblement pas fait l’objet de longs débats.

« Le Figaro » révèle que la marque, « Agir, la droite constructive », a été déposée le 7 octobre par le co-président du groupe des Constructifs à l’Assemblée nationale, Franck Riester, à l’Institut national de la propriété intellectuelle.

Pourtant, ce dernier assure que « rien n’est décidé définitivement. On a pris les devants pour s’assurer que si on devait prendre ce nom, on ne nous le piquerait pas. Mieux vaut anticiper ». 

Le mouvement serait porté par une vingtaine d’élus et devrait être lancé avant le 10 décembre, jour du premier tour de l’élection à la présidence des Républicains, dont Laurent Wauquiez est le grand favori.

C’est notamment ce dernier qui pose problème aux élus « Macron-compatibles ».

« La droite est décapitée. Il est parfaitement impossible de se retrouver dans Laurent Wauquiez » explique un Constructif.

« Agir est un parti de droite, mais une droite qui ne se retrouve plus dans LR » précise un autre.

Les statuts de ce nouveau mouvement devraient prévoir une double appartenance pour permettre aux élus LR d’adhérer au nouveau parti tout en conservant leur carte des Républicains.

Le Premier ministre serait prêt à rejoindre « Agir ».

Il se dit « rassuré par le fait que l’Élysée n’y opposera pas de feu rouge ».

Pour rappel, Édouard Philippe avait reçu Les Constructifs à dîner, à Matignon, le 11 octobre dernier.

Franck Riester avait alors assuré que c’était un rendez-vous « prévu de longue date et qu’il ne fallait pas y voir du tout de lien avec le calendrier fixé par LR ».

POLITIQUE > Le « jour de carence » renaît de ses cendres…

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 9 h 01 min

Hier, l’Assemblée nationale a voté le rétablissement, dans le cadre du budget 2018, d’un jour de carence dans la fonction publique en cas d’arrêt maladie.

1politique

Le gouvernement met en avant un moyen de réduire l’absentéisme.

Engagement de campagne d’Emmanuel Macron, le rétablissement d’un jour de carence dans la fonction publique avait été annoncé dès juillet par le gouvernement, afin de « lutter contre le micro-absentéisme qui désorganise les services, alourdit la charge de travail des collègues en poste et coûte environ 170 millions d’euros par an ».

Le commmuniste, Jean-Paul Dufrègne, a dénoncé « une stigmatisation des fonctionnaires par une mesure court-termiste et inefficace ».

Le jour de carence, très décrié par les syndicats de fonctionnaires, avait été mis en place en janvier 2012, sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

François Hollande l’avait supprimé en janvier 2014.

Marylise Lebranchu, alors ministre de la Fonction publique, avait jugé cette mesure « injuste, inutile et inefficace ».

En octobre, le Premier ministre, Édouard Philippe, avait justifié le rétablissement, affirmant que « lorsque ce jour a été mis en place il y a quelques années, il avait produit de remarquables résultats pour lutter contre l’absentéisme. Cet absentéisme, ce tout petit absentéisme, cet absentéisme de un jour ou de deux jours, avait considérablement augmenté lorsque la mesure a été supprimée par le précédent gouvernement ».

Selon une récente étude de l’Insee, le jour de carence a réduit « fortement les absences pour raisons de santé de deux jours, mais augmenté celles de longue durée pour les agents de l’État ».

Dans le privé, où trois jours de carence sont imposés, l’employeur compense souvent la perte de rémunération.

Ce n’est pas le cas pour les fonctionnaires.

Les députés ont par ailleurs voté un amendement pour  étendre le décompte de ce jour de carence à tous les salariés bénéficiant d’un régime spécial de sécurité sociale. 

En revanche, ils n’ont pas adopté un amendement visant à en exempter les femmes enceintes.

MEUSE > Au sein du carmel, ils vantent l’islam radical.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 8 h 17 min

Vendredi, le carmel de Verdun a été victime d’une intrusion d’islamistes.

1verdun

Les deux hommes seront jugés en avril 2018.

Les faits se sont déroulés au moment de l’office des vêpres.

Deux individus d’une trentaine d’années, barbus et en jeans basket, se sont présentés à l’accueil du Carmel de Verdun, dans la Meuse.

« Ils ont demandé à la soeur de l’accueil s’ils pouvaient aller dans la chapelle. Elle a dit oui » explique l’évêque de Verdun, Monseigneur Gusching.

« Une fois dans la chapelle, ils ont prié en arabe pendant les vêpres. Ils se sont présentés comme des annonciateurs et leur ont dit : si vous ne vous convertissez pas, vous irez en enfer ».

« L’un d’eux a écrit, Allah Akbar, sur le livre d’or de l’église » ajoute le procureur de la République de Verdun.

Puis, ils sont repartis « en remerciant la sœur pour son accueil ».

Un incident qui fait automatiquement penser à l’attentat de l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, le 26 juillet 2016.

Fort heureusement, les deux hommes n’ont pas usé de violences envers les sœurs et aucun lien avec le terrorisme islamiste n’a été démontré.

C’est samedi que les deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue, avant d’être présentés à un juge.

Placés sous contrôle judiciaire, ils ont été libérés et seront jugés par le tribunal correctionnel de Verdun en avril 2018.

Ils encourent une peine de trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

Selon Abdelkrim Aïtelkaid, imam de Verdun, « le plus jeune s’est converti il y a deux ou trois mois ».

« Les deux hommes sont venus un jour à la mosquée et ne se sont pas comportés normalement. Ce jour-là, je n’étais pas là, mais la communauté les a un peu arrêtés et mis dehors », explique-t’il.

L’imam a aussitôt condamné leur intrusion dans le Carmel de Verdun.

« Ça ne se fait pas de faire ça. Ce n’est pas normal. On ne va pas violer la sacralité d’un lieu de culte ».

LIRE > Un amoureux des romans sombres.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 8 h 03 min

« Voir le monde à travers les yeux d’une femme est toujours plus inquiétant » affirme Jo Nesbo.

1jo nesbo

L’écrivain est de retour avec un nouveau thriller, « La soif ».

Un roman dans lequel des femmes inscrites sur des sites de rencontres meurent dans d’atroces circonstances.

Le Norvégien, qui a vendu plus de 34 millions de livres dans le monde, ne veut pas faire des femmes systématiquement des victimes.

« Mais, comme je dis dans le roman, si les hommes risquent plus d’être assassinés, ce sont toutefois les femmes qui se sentent le plus vulnérables sur le plan émotionnel. En tant qu’homme, quand vous marchez derrière une femme dans un parc et qu’elle hâte le pas, vous vous rendez compte qu’elle a peur de vous. Je trouve ça épouvantable qu’une femme puisse être effrayée en marchant dans un parc » explique Jo Nesbo.

Pour ce nouveau roman, il se lance sur les traces d’un vampire des temps modernes et retrouve, pour la 11ème fois, son personnage fétiche, l’inspecteur Harry Hole.

Dans « La soif », l’homme semble libéré de ses démons et coule des jours heureux auprès de sa compagne, Rakel.

« Il n’a pas beaucoup d’expérience en la matière » plaisante Jo Nesbo.

La parenthèse enchantée ne va pas durer.

Contrairement à d’autres auteurs nordiques de romans noirs, le Norvégien ne cherche pas le réalisme à tout prix et se montre moins politique que le Suédois, Stieg Larsson, auteur des « Millenium ».

Son obsession est la question du bien et du mal.

« Le roman noir me permet de m’interroger sur l’existence du mal et sur la moralité » explique Jo Nesbo, qui a été successivement footballeur, journaliste, trader et donne même des conférences à l’école de police d’Oslo.

Il est également connu dans son pays pour son groupe de rock, « Di Derre ».

C’est seulement à l’âge de 37 ans qu’il donne naissance à Harry Hole, personnage alcoolique, obsessionnel et vulnérable.

Pour Jo Nesbo, sa vocation et son goût pour les histoires noires remontent à son enfance, quand sa mère l’envoyait à la cave chercher des pommes de terre.

« Je savais que je pouvais le faire en 20 secondes, mais pendant ce laps de temps, plongé dans le noir, j’avais plus ou moins le temps, dans ma tête, d’écrire une histoire. J’ai été attiré très tôt par ces histoires » explique celui qui se dit pourtant incapable de regarder un film d’horreur.

« Probablement, car ce que j’ai en tête pour des romans est bien pire que ce que l’on voit à l’écran » conclut le romancier.

MAYENNE > Un deuxième maire pour alerter sur le Sida.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 7 h 44 min

Samedi, pour sensibiliser la mairie de Laval, en Mayenne, une vingtaine de militants anti-Sida a organisé une inauguration fictive d’un totem en centre-ville.

1laval

Il s’agissait d’un distributeur de seringues propres destinées à faire baisser les contaminations d’infections sexuellement transmissibles chez les personnes qui se droguent.

Samedi, la ville de Laval a eu deux maires !

François Zocchetto (UDI) est toujours le maire « officiel ».

Samedi, il y a eu aussi Vincent Meignan, délégué de l’association « AIDES » en Mayenne.

Accompagné des militants, il a procédé à une inauguration fictive, place du jet d’eau.

Écharpe tricolore sur l’épaule, l’édile « fictif » a prononcé son discours.

Près de lui, un grand carton.

C’est le fameux totem qu’ils espèrent tous voir un jour à Laval.

Vincent Meignan ironise.

« Au début, nous craignions que la ville de Laval devienne un squat et que la délinquance s’invite dans les rues ».

Utiliser l’humour pour mieux contrer les clichés qui escortent une telle invention.

Le principe ?

On dépose une seringue usagée et une seringue neuve tombe.

Car pour tous les présents, samedi, le totem est avant tout un outil de santé publique.

« Ce qu’on sait, c’est que grâce à cette mise à disposition du totem, on a fait diminuer la contamination de 90% depuis les années 80. L’hépatite C, c’est beaucoup plus virulent et il y a encore beaucoup de contaminations. Mais, pour les faire baisser, on passe par l’éducation et donc ces distributions » a déclaré le maire éphémère durant son discours.

Autres arguments : « Ça fera moins de déchets dans les rues ». « Si on limite les transmissions, on fera des économies sur le budget de la santé ».

Alors, pourquoi ça bloque ?

« Laval est la seule ville du grand Ouest à ne pas être équipée » regrette Florian Vallet, président régional de « AIDES ».

« Depuis 2013, l’Agence Régionale de Santé est prête à le financer, mais la mairie ne se presse pas ».

« Forcément, ça ne doit pas plaire aux habitants. Et peut-être même qu’il y a un désintérêt de la ville pour ces questions de santé publique chez les personnes qui se droguent. C’est un moyen de se voiler la face et de ne pas voir les choses » analyse Florian Vallet.

Après avoir découpé le ruban d’inauguration, les militants ont interpellé les Lavallois.

« Je ne connaissais pas du tout ça » dit une passante.

« Lisez ça et envoyez-le à la mairie » lui répond un bénévole.

Dans l’enveloppe prête à envoyer, un argumentaire et une seringue.

Propre !

En attendant qu’un totem ne les distribue à Laval.

20 novembre 2017

ÉTATS-UNIS > L’un des plus célèbres criminels vient de mourir.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 11 h 32 min

Hier, Charles Manson, le gourou psychopathe, est décédé.

1manson

Il avait 83 ans.

C’est lui qui avait commandité une vague de meurtres aux États-Unis.

Charles Manson, l’un des criminels les plus célèbres outre-Atlantique, avait dirigé, dans la fin des années 60, une secte responsable de meurtres sauvages dans les quartiers aisés de Los Angeles, dont celui de l’actrice, Sharon Tate, épouse du cinéaste, Roman Polanski, alors âgée de 26 ans et enceinte.

Ces meurtres avaient provoqué la panique dans la ville et choqué l’opinion à travers le monde.

Le gourou de la « famille Manson », sa secte, avait été condamné à mort en 1971, une peine commuée en prison à vie.

« Charles Manson est mort de causes naturelles, dimanche à 20 heures 13 » ont a déclaré les autorités pénitentiaires de Californie.

Debra Tate, la soeur de Sharon Tate, avait auparavant déclaré avoir reçu un appel des responsables de la prison où il était détenu disant que Charles Manson, malade depuis longtemps, était mort dimanche soir.

Charles Manson, souffrant de lésions intestinales, avait été transféré de l’hôpital de la prison d’État de Corcoran dans un hôpital de Bakersfield, ville du comté de Kern, mais son état était trop faible pour qu’il soit opéré.

PRESSE > Faible contestatation, mais…

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 11 h 21 min

Selon la presse, la mobilisation syndicale contre la politique d’Emmanuel Macron, jeudi dernier, a fait un « flop ».

1manifestation

Mais, les éditorialistes estiment que le chef de l’État doit se garder de tout « triomphalisme ».

« Le mouvement contre les ordonnances est à bout de souffle » selon « Le Parisien ».

« L’opposition à la réforme du droit du travail a fait flop » écrit Nicolas Beytout dans « L’Opinion ».

« Que l’on se réfère au chiffre de 40 000 manifestants selon la CGT ou de 8 000 pour la police, dans le cortège parisien, il faut bien appeler un chat un chat et un échec un échec » commente Hervé Favre de « La Voix du Nord ».

« Le bras de fer, ici engagé et perdu par les syndicats et les Insoumis, prouve une chose : Emmanuel Macron, qui devra se garder du danger d’être grisé, a désormais voie libre sur le chemin de la réforme » analyse Philippe Marcacci dans « L’Est républicain ».

« Montrer ainsi ses faiblesses ne peut que conforter le gouvernement à aller plus vite, plus loin et plus fort » ajoute Bertrand Meinnel dans « Le Courrier picard ».

Pour Éric Marty du « Midi libre », « les syndicats patinent face à un exécutif qui a adopté la stratégie du ruissellement continu de projets. Une réforme après l’autre, certes, mais à une cadence si rapide qu’elle laisse peu de temps à la réflexion et à l’organisation de la réaction ».

« Emmanuel Macron doit, cependant, se garder de tout triomphalisme et de toute provocation inutile, car sa popularité reste fragile dans les couches populaires. La France est un pays inflammable, où une étincelle peut avoir des conséquences incalculables » avertit toutefois Bruno Dive dans « Sud-Ouest ».

« L’Humanité » ne dit pas autre chose sous la plume de Maurice Ulrich.

« La politique menée et la mobilisation syndicale, et politique, ce n’est pas un tir à un coup. Le quinquennat ne fait que commencer ».

JUSTICE > Condamnée pour diffamation.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 11 h 03 min

Roselyne Bachelot n’aura pas réussi à remporter son bras de fer face à Rafael Nadal.

2justice

Jeudi, l’ancienne ministre a été condamnée à 500 euros d’amende avec sursis pour avoir accusé le joueur de tennis espagnol de dopage, dans une émission télévisée, l’an dernier.

Le tribunal correctionnel, qui a jugé Roselyne Bachelot « coupable de diffamation », l’a en outre condamnée à verser 10 000 euros de dommages et intérêts à l’actuel numéro 1 mondial en réparation de son « préjudice moral évident, une telle allégation étant une des plus graves qui puisse être portée à l’encontre d’un sportif professionnel ».

Rafael Nadal demandait 100 000 euros, mais les magistrats ont ramené ce préjudice à de « plus justes proportions, Rafael Nadal ne démontrant pas avoir subi un préjudice quelconque dans son activité de joueur ou dans ses rapports avec ses sponsors ».

Roselyne Bachelot devra, en outre, lui verser 2 000 euros au titre des frais de justice.

L’ancienne ministre « ne regrette absolument pas ses propos ».

« Je constate avec satisfaction que les juges ont estimé disproportionnées les demandes de Rafael Nadal » a déclaré son avocat.

« Elle ne fera pas appel ».

De son côté, l’avocat du joueur s’est déclaré « tout à fait satisfait du principe de la condamnation de Madame Bachelot ».

L’affaire Nadal-Bachelot court déjà depuis un an et demi.

En mars 2017, Roselyne Bachelot revient sur l’affaire du contrôle positif de Maria Sharapova.

Elle mentionne alors Rafael Nadal.

« Flop pour le dopage dans le tennis. On ne révèle pas les contrôles positifs, les sanctions qui sont données. On apprend curieusement qu’un joueur ou une joueuse a une blessure qui le maintient des mois en-dehors des courts. On sait à peu près que la fameuse blessure de Rafael Nadal, qui a entraîné sept mois d’arrêt de compétition, est très certainement due à un contrôle positif ».

Des propos qui avaient fait bondir le tennisman.

« J’ai entendu plusieurs accusations de dopage me concernant et cela commence un peu à me fatiguer. Je suis un joueur complètement propre. J’ai travaillé si dur pendant ma carrière que je ne prendrai jamais rien pour revenir plus vite si je suis blessé » avait réagi Rafael Nadal.

Fin avril 2016, Rafael Nadal fait savoir qu’il dépose plainte pour diffamation.

« Par cet acte, je prétends, non seulement, défendre mon intégrité et mon image en tant que sportif, mais aussi les valeurs que j’ai défendues tout au long de ma carrière. Je souhaite également éviter qu’une personne publique puisse lancer, par voie médiatique, des accusations injurieuses contre un athlète sans preuves, ni fondements, sans que cela reste impuni ».

POLITIQUE > Ministre et chef de parti : les Français disent « non » !

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 10 h 45 min

Une large majorité de Français estime que Christophe Castaner ne peut cumuler les fonctions de direction de LREM et de secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement.

Paris: Weekly Ministery cabinet meeting

Ils sont 70% à considérer que Christophe Castaner, qui est aussi porte-parole du gouvernement, doit quitter ses fonctions, maintenant qu’il est élu délégué général de La République en marche.

Cette opinion est accentuée chez les ouvriers (81%), mais atténuée dans la catégorie des 18-24 ans (56%).

Même son de cloche chez les électeurs d’Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle.

Ils sont 59% à considérer que Christophe Castaner doit quitter le gouvernement.

À l’inverse, 29% des personnes interrogées considèrent qu’il peut rester au gouvernement, dont 41% qui ont voté Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle.

Bien qu’apparemment difficilement classable sur l’échiquier politique traditionnel, 60% des Français considèrent LREM comme « un parti comme les autres ».

Seules les personnes âgées de plus de 65 ans jugent, à une courte majorité, que « le parti renouvelle la manière de faire de la politique ».

Concernant le positionnement de LREM, pour 35% des sondés, le parti ne se situe « ni à gauche, ni à droite, ni au centre ».

29% le placent à droite, 12% à gauche.

« Cette perception varie fortement selon le vote au 1er tour de l’élection présidentielle » souligne « Elabe », institut qui a réalisé le sondage.

« Seules les personnes se considérant à gauche sont majoritaires à positionner le parti présidentiel sur un autre bord politique que le leur ».

Le sondage relève également des différences liées aux catégories socio-professionnelles.

Les catégories supérieures le positionnent à droite, les catégories populaires considèrent majoritairement qu’il n’est « ni à gauche, ni à droite, ni au centre ».

Enfin, si les 18-24 ans et plus de 65 ans sont « très partagés » quant à la position sur l’échiquier politique de LREM.

Pour la majorité des 25-64 ans, LREM n’est « ni à gauche, ni à droite, ni au centre ».

123456

Sanscommentaire |
GESTION DU DOMAINE PUBLIC R... |
Meteoalertefranceprevisions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus