5 décembre 2017

SOCIÉTÉ > Elle sait où est sa place et quel est son rôle.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 14 h 19 min

Si publiquement elle reste réservée, Brigitte Macron use, en coulisses, de son influence, tout en sachant garder sa place.

1Brigitte-Macron

C’est ce qu’assurent certaines personnalités politiques.

Depuis le début du quinquennat de son époux, Emmanuel Macron, Brigitte Macron est restée relativement discrète.

Sa première prise de parole publique et officielle, en tant qu’épouse du chef de l’État, a eu lieu hier, à l’occasion du baptême très médiatisé du bébé panda du zoo de Beauval.

« Depuis la campagne présidentielle, elle a néanmoins su se rendre indispensable dans le dispositif politique autour du chef de l’État » note « Le Figaro ».

« Les compliments venant des ministres et des cadres d’En Marche sont par ailleurs unanimes ».

Omniprésente durant la campagne électorale d’Emmanuel Macron, Brigitte Macron a visiblement su trouver sa place.

« Elle était très mise en avant au début, sans doute trop. Du coup, ils l’ont mise un peu en retrait, peut-être trop aussi, mais ils vont finir par trouver l’équilibre » analyse un communicant proche de la présidence.

En coulisses, elle s’avère être un relais efficace vers le chef de l’État, sans pour autant « marcher sur ses plates-bandes ».

Depuis la publication, en août, de la « Charte de transparence relative au statut du conjoint du chef de l’État », ses activités et missions ont été officiellement définies.

Brigitte Macron travaille, notamment, sur les sujets de l’éducation, du changement climatique, des violences faites au femmes et aux enfants ou encore la lutte contre le handicap.

Elle entretient, par ailleurs, des liens étroits avec certains ministres en charge de ces sujets, comme Marlène Schiappa (Égalité Hommes-Femmes), Sophie Cluzel (Handicap), Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale) et Nicole Belloubet (Justice).

« Nous faisons des sorties communes, elle s’adresse aux Français » explique Sophie Cluzel.

« Nous avons des échanges réguliers sur ces sujets » confirme Marlène Schiappa.

Brigitte Macron aurait également plaidé, auprès du président de la République, pour un âge du consentement sexuel fixé à 15 ans et non à 13 ans, comme le souhaite la garde des Sceaux.

BFMTV révèle, par ailleurs, que Brigitte Macron est très sollicitée.

Elle reçoit pas moins de 300 lettres et 70 appels téléphoniques par jour.

À titre de comparaison, Carla Bruni-Sarkozy en recevait quotidiennement une trentaine et Valérie Trierweiler, entre quinze et vingt.

À noter, enfin, que sa cote de popularité auprès des Français ne cesse de progresser.

ÉDUCATION > La lecture, point faible des petits Français.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 14 h 15 min

La dernière enquête, « Pirls », soit « Progress in International Reading Literacy Study », réalisée en 2016 dans 50 pays, a été dévoilée ce matin.

1education

Elle montre les faibles performances, en lecture, des élèves français scolarisés en CM1.

La France est très loin derrière le peloton de tête emmené par la Russie, Singapour et Hong-Kong.

Pour cette étude, il a été demandé aux élèves de 50 pays de lire 12 textes courts, soit des histoires, soit des articles, dont le vocabulaire était adapté à leur âge.

Les chercheurs n’ont pas uniquement observé si les élèves savaient lire ces textes, mais aussi s’ils savaient les comprendre, les interpréter.

Les écoliers français se classent 34ème sur 50 en compréhension en lecture.

Ils sauvent l’honneur en dépassant de peu le dernier pays européen, la Belgique francophone.

L’étude, « Pirls », existe depuis 2001.

En 15 ans, avec les Pays-Bas, la France est leur seul pays qui a régressé dans ce classement.

Lors de la précédente étude, en 2011,  la France se situait au-dessus de la moyenne internationale, mais en deçà de la moyenne européenne.

Les résultats 2016 montrent les difficultés grandissantes des écoliers français en lecture, après ceux déjà catastrophiques en mathématiques, dévoilés par cette même association, l’an dernier. 

La Russie et Singapour surpassent les écoliers des autres pays, en lecture.

Parmi les pays européens les plus performants, on trouve l’Irlande, la Finlande, la Pologne et l’Irlande du Nord.

L’Afrique-du-Sud se place dernière du classement mondial.

Point positif : il y a plus de bons lecteurs au niveau international, aujourd’hui qu’il y a 15 ans.

L’étude montre que les bons lecteurs ont des environnements familiaux qui soutiennent l’apprentissage de la lecture.

Plus il y a de livres, d’appareils numériques à la maison, de parents éduqués ou qui aiment lire, plus les enfants auront des facilités pour lire.

Le fait inquiétant est la « diminution de l’attitude positive des parents envers la lecture ».

Globalement, il y a de moins en moins de parents qui lisent dans 31 pays et 17% des parents des élèves interrogés n’aiment pas lire.

À l’occasion de la présentation de ces résultats médiocres, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, s’exprimera.

L’enquête, « Pirls », évalue les performances en compréhension de l’écrit des élèves à la fin de leur quatrième année de scolarité obligatoire, soit le CM1 pour la France.

Plus de 319 000 écoliers, dans le monde entier, ont participé à cette étude 2016.

JUSTICE > « Embrasser » un sein, sans consentement, est bien un délit.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 14 h 11 min

Un an après, le Conseil d’État confirme les sanctions contre l’émission de Cyril Hanouna. 

1justice

Dans sa décision, publiée hier, l’institution de justice administrative a décidé de confirmer la mise en demeure infligée à la chaîne C8.

Mise en demeure qui faisait suite au fait que Jean-Michel Maire, chroniqueur de l’émission, « Touche pas à mon poste », avait embrassé une danseuse sur le sein, en direct et sans son consentement. 

La séquence avait provoqué de vives réactions. 

Des centaines de personnes avaient envoyé des signalements aux Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

Directement saisi par la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, le CSA avait finalement décidé de sanctionner C8.

La chaîne avait alors contesté cette mise en demeure, devant le Conseil d’État. 

Après avoir examiné le recours, les juges ont décidé de la débouter.

« La figurante a nettement refusé de se faire embrasser à deux reprises. Malgré ce refus réitéré, le chroniqueur l’a néanmoins embrassée, par surprise, sur la poitrine. Le caractère humoristique du programme n’était pas de nature à justifier une séquence, qui ne pouvait que banaliser un comportement consistant à embrasser une femme contre sa volonté manifeste » écrit l’instance.

Le Conseil d’État devra encore statuer sur trois autres sanctions infligées par le CSA à l’encontre de C8. 

En cause : un canular sur les homosexuels, une séquence où Cyril Hanouna pose la main de la chroniqueuse Capucine Anav sur son sexe et une caméra cachée piégeant Mathieu Delormeau.

ÎLE-DE-FRANCE > Selon elles, l’extrême-droite a zappé le mot « extrême ».

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 14 h 09 min

Trois élues Front National du Conseil régional d’Île-de-France ont annoncé leur démission du groupe d’extrême droite à la région.

1yasmine-benzelmat

Elles déplorent « le virage à gauche du Front national et un autoritarisme dans les relations entre les responsables et les élues de terrain ».

Yasmine Benzelmat, Vanessa Juille et Béatrice Troussard siégeaient, jusqu’alors, dans le groupe présidé par Wallerand de Saint-Just, un proche de Marine Le Pen.

« Le virage à gauche du FN s’est de plus en plus accentué et des désaccords idéologiques se sont multipliés à cause d’une ligne trop ancrée à gauche, alors que nous sommes trois femmes de droite » écrivent les trois élues dans un communiqué.

« La refondation, telle qu’elle est mise en œuvre, ne fait que reproduire les mêmes méthodes d’action, de harcèlement ou de désorganisation généralisée qui ont conduit aux échecs électoraux et déçu nos militants et nos électeurs ».

Les trois conseillères régionales ont indiqué qu’elles étaient « en discussion » avec « Les amoureux de la France ».

Il s’agit d’un mouvement lancé, la semaine dernière, par Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Emmanuelle Ménard (soutenue par le FN), Jean-Frédéric Poisson (Parti Chrétien Démocrate) et Nicolas Dhuicq (Les Répubicains).

« Le mouvement, ouvert à tous les sympathisants de droite, aux patriotes, aux républicains, entend élaborer un programme commun d’alternance pour la France » selon Nicolas Dupont-Aignan.

TÉLÉVISION > En guerre contre France 2, il veut un « tribunal des médias ».

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 14 h 06 min

Hier, Jean-Luc Mélenchon a accusé France 2 de lui avoir tendu un « traquenard médiatique » lors de « L’Émission politique », la semaine dernière.

FRANCE-POLITICS-MEDIA-LFI

Il appelle à la création d’un tribunal professionnel des médias pour sanctionner symboliquement « les menteurs, les tricheurs, les enfumeurs ».

« Ici, les journalistes, Léa Salamé, François Lenglet et Nathalie Saint-Cricq, ont organisé un traquenard médiatique. Ils ont abusé de leur autorité pour truquer des chiffres et mentir délibérément » accuse le leader de la France insoumise, à propos de son passage dans l’émission, jeudi dernier.

La direction de l’information de France Télévisions a indiqué qu’elle « rejette fermement les accusations de guet-apens et de traquenard, et soutient pleinement l’équipe de l’Émission politique, dont certains membres ont fait l’objet d’attaques personnelles ».

En outre, la direction de l’information affirme que Jean-Luc Mélenchon « a fait l’objet de la même préparation, dans le cadre de l’émission, que les autres invités qui l’ont précédé ».

Elle relève que le leader de la France insoumise « n’en est pas à sa première participation à l’Émission politique et a déjà été soumis aux mêmes séquences et au même traitement que les autres invités ».

De son côté, Jean-Luc Mélenchon estime que les trois journalistes ont « faussé l’identité de personnes convoquées sur le plateau pour incarner des Français moyens, qui ont défendu les pesticides, et des voleurs du fisc ».

« Auprès de qui se plaindre ? Où faire redresser la situation ? Quelle sanction faire appliquer pour dissuader de recommencer ? » s’interroge-t’il en regrettant qu’il n’y ait « rien, sauf le lourd appareil judiciaire et l’extrémité de la plainte en diffamation ». 

Il propose donc « la création d’un tribunal professionnel » en évoquant le lancement d’une pétition en ce sens.

Furieux de n’avoir pas connu à l’avance les sujets qu’allait aborder François Lenglet et d’avoir été interpellé sur la situation au Venezuela par Laurence Debray, qu’il accuse de « réciter les éléments de langage de l’extrême droite vénézuélienne comme un piano mécanique », Jean-Luc Mélenchon a également peu apprécié d’être confronté à des agriculteurs défendant l’usage du glyphosate. 

Dès vendredi, de nombreux Insoumis ont saisi le CSA pour protester contre « la présentation malhonnête de l’information par France 2″, à propos de deux de ses invités.

Hier, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a confirmé avoir reçu « plusieurs centaines de signalements contre l’émission ».

SOCIÉTÉ > En Europe, la liberté d’avorter est en danger.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 14 h 03 min

« Des restrictions rétrogrades ont entraîné un recul des droits des femmes en matière d’accès à la contraception et à l’avortement, en Europe ».

interview of Niels Muiznieks Interview de Niels Muiznieks

C’est ce que déclare le Conseil de l’Europe, qui publie un rapport accompagné d’une série de recommandations aux États membres.

« Ces dernières années, des menaces résurgentes pour la santé et les droits sexuels et reproductifs des femmes ont émergé en Europe » souligne Nils Muižnieks, le commissaire aux droits de l’Homme.

Le rapport épingle l’Arménie, la Géorgie, la Macédoine, la Russie et la Slovaquie, qui ont adopté récemment « des mesures renforçant les critères à remplir pour les femmes, afin d’avoir accès à l’avortement ».

Le document rappelle aussi, qu’en Pologne, « une loi a réintroduit l’obligation d’obtenir une prescription médicale pour accéder à un moyen de contraception d’urgence ». 

« Ces procédures entraînent beaucoup de souffrance chez les femmes. Elles relèvent du droit à la vie, à la vie privée, à la santé, à la liberté de prendre ses propres décisions » souligne le rapport.

Outre la Pologne, le document pointe également des juridictions en Irlande du Nord, Irlande, Andorre, au Liechtenstein, à Malte, Monaco, et San Marin, pour leur législation « hautement restrictive » en matière d’accès à l’avortement, qui n’est souvent autorisé qu’en cas de risque pour la vie ou de viol.

Dans la plupart de ces juridictions, des peines de prison sont prévues pour les femmes ne respectant pas la loi.

« Mais, même dans les pays où la loi est moins restrictive, les femmes doivent parfois faire face à des obstacles importants » ajoute Nils Muižnieks.

En Italie, sept professionnels de santé sur dix refusent d’autoriser un avortement, invoquant une clause de conscience.

En Turquie, une femme mariée doit obtenir le consentement de son époux pour avorter.

« Il est de la responsabilité de l’État de s’assurer qu’un autre moyen d’accès à l’avortement est possible » estime le commissaire.

« L’avortement doit être légal, à la demande d’une femme en début de grossesse et jusqu’à son terme, si cela peut protéger sa vie ou si elle risque d’être maltraitée » ajoute Nils Muižnieks, qui juge « essentiel de supprimer la nécessité d’autorisation par un tiers ».

Le droit à l’avortement est reconnu dans 40 des 47 États-membres du Conseil de l’Europe.

Selon les États, ce droit peut être entouré de restrictions avec, notamment, une limite dans le temps pouvant aller de 10 à 24 semaines de grossesse.

JAPON > L’abdication de l’empereur est actée.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 14 h 00 min

Ça n’était jamais arrivé en deux siècles !

1insolite japon

L’empereur, Akihito, se retirera le 30 avril 2019.

C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre, Shinzo Abe, annonçant ainsi la date de la première abdication impériale dans le pays depuis plus de deux siècles.

« Le gouvernement fera tous les efforts possibles pour que le peuple japonais puisse célébrer l’abdication de l’empereur et sa succession par le prince héritier » a ajouté Shinzo Abe.

Le fils aîné de l’empereur, Naruhito, âgé actuellement de 57 ans, devrait accéder au trône le jour suivant.

Le très populaire empereur, Akihito, avait choqué le pays, l’an dernier, lorsqu’il avait exprimé son désir de se retirer, après un règne de près de trois décennies.

Cette annonce surprise avait posé problème, car aucun texte de loi au Japon ne prévoyait le départ en retraite d’un empereur, une fonction censée durer à vie.

Le débat sur le principe de succession strictement masculin du trône japonais avait aussi été relancé.

En juin dernier, le Parlement japonais a adopté une loi autorisant Akihito à abdiquer en raison de son âge.

Né le 23 décembre 1933, il est le premier empereur à avoir été intronisé sous la Constitution de 1947, qui précise qu’il est « le symbole de l’État et de l’unité du peuple ».

Les empereurs jouent un très grand rôle dans le culte japonais à travers divers rites annuels et prières pour la prospérité du pays.

Le 125ème empereur du Japon a modernisé, par petites touches, la fonction, en distillant un message de paix et en rejetant le nationalisme de la Seconde Guerre mondiale.

Bien que d’un naturel discret, Akihito a su pousser les limites lorsqu’il était prince héritier, puis empereur.

Le manque de jeunes héritiers masculins a fait envisager des changements des règles de succession, dont l’autorisation donnée aux femmes d’accéder au trône.

Certains ont souhaité que les femmes, épousant des roturiers, ne perdent plus, comme c’est le cas actuellement, leur titre et ne soient plus exclues de la famille impériale.

D’autres prônent un agrandissement de la famille impériale en y ramenant des membres qui en avaient été exclus après-guerre, mais cette option est jugée irréaliste par divers experts.

ÉTATS-UNIS > Accusé d’agression homosexuelle, il est remercié.

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 13 h 57 min

Dimanche, le Metropolitan Opera de New York a suspendu toute collaboration avec son directeur musical honoraire, le mythique chef d’orchestre, James Levine.

1Levine, James

Ce dernier est accusé d’agressions sexuelles dans les années 80.

Dans un communiqué, Peter Gelb, directeur-général du « Met », annonce que James Levine ne sera plus à l’affiche cette saison.

Il ajoute qu’un procureur a été engagé pour faire la lumière sur les accusations portées contre lui.

Au terme de la saison 2015-16, James Levine avait pris sa retraite officielle pour raisons de santé.

Toutefois, il restait directeur musical honoraire de l’institution.

Il lui arrivait également de revenir y diriger des opéras.

Au cours de sa longue carrière, il a notamment dirigé les trois ténors : Placido Domingo, José Carreras et Luciano Pavarotti.

« En se fondant sur ces nouvelles informations, le Met a pris la décision d’agir dès maintenant, en attendant les résultats de l’enquête. C’est une tragédie pour tous ceux dont la vie a été affectée » a ajouté Peter Gelb.

En 2016, un rapport de la police de l’Illinois avait fait état de ces accusations, mais « James Levine avait affirmé qu’elles étaient totalement fausses et nous nous en étions remis à l’enquête de la police » précise la direction du Met.

Ces accusations ne peuvent pas faire l’objet de poursuites judiciaires, car le délai de prescription est dépassé.

Les faits auraient débuté en 1985, quand le jeune homme avait 15 ans et le chef d’orchestre, 41.

« Il m’a embarrassé, m’a fait me sentir coupable. J’ai été blessé émotionnellement, perdue, paralysée » a expliqué, à la police, celui qui a désormais 48 ans.

Les attouchements sexuels auraient débuté par des caresses sur la main du jeune homme, « de façon prolongée et incroyablement sensuelle, ce qui m’a mis très mal à l’aise ».

L’homme accuse ensuite James Levine de lui avoir caressé le sexe dans une chambre d’hôtel, où la scène se serait reproduite « des centaines de fois ».

L’homme a affirmé aux policiers que James Levine avait pris l’habitude de se masturber devant lui et de lui embrasser le sexe.

Ses rencontres avec James Levine se seraient poursuivies jusqu’en 1993.

En plus de divers cadeaux, il lui aurait donné 50 000 dollars en liquide au fil des années. 

La victime présumée affirme que ces agressions « l’ont mené au bord du suicide ».

« Je me sentais seul, effrayé. Il essayait de me séduire. Je ne pouvais pas voir ce qu’il se passait. Maintenant je peux. James Levine n’était pas quelqu’un à qui on pouvait dire non ».

Depuis l’éclatement de l’affaire Harvey Weinstein, d’innombrables scandales de harcèlement, d’agressions, voire de viols, ont éclaté.

SOCIÉTÉ > De moins en moins généreux, les Français ?

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 13 h 53 min

En 2016, le nombre de foyers, ayant déclaré au fisc un don à une association, a diminué de plus de 4% par rapport à l’année précédente.

1societe don

Le montant global des dons a stagné pour la première fois depuis plusieurs années.

5,28 millions de foyers ont déclaré au moins un don sur leur feuille d’impôt sur le revenu, soit une baisse de 4,2% par rapport à 2015.

C’est ce qui ressort du 22ème baromètre de la générosité du réseau, « Recherches et Solidarités ».

« Depuis 22 ans que je suis ces données, je n’avais jamais vu ça, sauf peut-être en 1995 au moment des grandes grèves contre la réforme Juppé » a réagi Jacques Malet, fondateur de ce réseau d’experts et universitaires.

« Et encore, à l’époque, les chiffres étaient moins précis, car ils ne permettaient pas de distinguer les dons aux associations et les dons aux partis politiques ».

Autre indicateur préoccupant, le montant des dons déclarés a stagné à 2,49 milliards d’euros en 2016, contre 2,48 milliards l’année précédente.

Pour le réseau, « les résultats décevants de 2016 restent pour l’heure sans explication. Le niveau assez haut du moral des Français mesuré par l’Insee et le bilan mondial particulièrement lourd des catastrophes naturelles qui mobilisent habituellement la solidarité des Français, avaient laissé espérer une année plus satisfaisante ».

Le don annuel moyen a augmenté de 5% à 472 euros.

Les moins de 30 ans ne représentent que 4% des donateurs.

Les plus de 60 ans représentent 53% des donateurs.

Les plus de 70 ans affichent le montant moyen déclaré le plus haut avec 536 euros.

Les cinq premiers organismes collecteurs sont : « Association française contre les myopathies, les « Restos du cœur », la « Croix-Rouge », le « Secours catholique » et « Médecins sans frontières ».

Au classement des communes concentrant la plus grande densité de donateurs, Versailles, Neuilly-sur-Seine et Strasbourg constituent le trio de tête.

Par ailleurs, les dons aux associations diocésaines de l’Église catholique ont augmenté de 1,3% en 2016, à 490 millions d’euros.

Les dons aux partis politiques ont diminué de 11% en 2016, avec 83 millions d’euros.

TÉLÉVISION > Humoriste ou crétin ? À vous de juger !

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 13 h 50 min

Quel plaisir pour les humoristes de raconter des histoires drôles à la télévision !

1tex

Sauf que…

« Les gars, vous savez ce qu’on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? Elle est terrible celle-là… On lui dit plus rien ! On vient déjà de lui expliquer deux fois ! ».

Cette « blague », de la plus grande finesse, émane de Tex, animateur sur France 2.

Une « blague » tellement drôle qu’elle a provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux.

Dans la foulée, un signalement a été fait au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel par la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

C’est jeudi soir, sur le plateau de l’émission, « C’est que de la télé », que le présentateur des « Z’amours » a choisi de blaguer sur les violences faites aux femmes.

« C’est un sujet super sensible » a-t’il d’abord dit en préambule de son intervention.

« Je la tente ? » lance-t’il ensuite, avant de dérouler sa devinette graveleuse sous les applaudissements du public.

Dès vendredi, le collectif féministe, « Les Effronté·e·s » appelait ainsi à saisir le CSA.

Face à cette bronca, Tex a présenté ses excuses « les plus sincères » en déclarant s’opposer « fermement à toute forme de violences faites aux femmes ».

Ce mea culpa n’a pas convaincu Marlène Schiappa.

Sur Twitter, la ministre a qualifié la sortie de Tex « d’indigne et irrespectueuse ».

Elle a estimé qu’elle « banalise les violences conjugales », quelques jours seulement après la « Journée internationale pour l’éradication des violences faites aux femmes ».

« Il est évident, mais je ne pensais pas que nous devions vous le dire, que nous ne cautionnons en aucun cas cette blague » a déclaré Julien Courbet.

« Je suis le premier à le dire, et je le dirai jusqu’à ma mort. On ne doit même pas la lever la main ! Celui qui tape est, pour moi, un trou du cul ».

12345...12

Sanscommentaire |
GESTION DU DOMAINE PUBLIC R... |
Meteoalertefranceprevisions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uncafeaparis
| Confidencesdunchatdesilesau...
| Toto260